Ah, février…

Bonjour à tous et à toutes. Février n’a en rien ressemblé à janvier. Et c’est bien dommage !…

nuages sur la mer

Premier point, comme la plupart des entreprises à qui j’avais envoyé une facture en janvier l’avaient payée (et ce n’est pas si courant) au plus tôt, cela m’a permis de faire un beau bénéfice et de me verser 300 € de salaire pour le premier mois de l’année. Pour la première fois. Cependant, cela a signifié aussi que j’ai eu peu de rentrées de fonds en février… Car en février, les vacances scolaires ont impliquées moins de visites dans les écoles. Par ailleurs, mes autres débiteurs, en l’occurrence les libraires chez lesquels je suis allée en dédicace ont cette fois-ci respecté les délais habituels (environ un mois) et je n’ai donc pas encore été réglée. Conséquence, des finances en berne, ce qui ne facilite pas les choses…

Et puis, je n’ai toujours pas mes deux manuscrits de romans à éditer. Cela devient très urgent. Si je ne trouve pas très vite, ce sera trop tard pour cette année.

En attendant, de mon côté, je continue de recopier Guerre universelle, le tome 2 de ma série de romans d’anticipation. Pourquoi ai-je mis tome 2 en italique ? C’est que, comme vous le savez, j’ai du mal avec l’écriture du tome 1 et j’ai donc eu une nouvelle idée, renoncer pour de bon au tome 1 et introduire dans mon manuscrit de Guerre universelle des flash-back, des souvenirs de mes personnages du monde et de leur vie avant-guerre. Cela me permettrait d’avancer vers les tomes suivants et d’incorporer à Guerre universelle les infos dont le lecteur aura besoin pour comprendre le livre (et qui étaient censées se trouver dans le premier tome). Cette idée m’a l’air bonne et j’y réfléchis encore. Bien entendu, je vous tiendrai au courant.

J’avoue que recopier ce manuscrit sur l’ordinateur est un peu dur pour moi ces jours-ci avec ce qu’il se passe en Ukraine. Difficile d’écrire une fiction de guerre quand la vraie est à nos portes, à quelques jours de voiture à peine… Mais ce que j’ai écrit reste une fiction et j’essaie de prendre du recul avec ça.

Quoi qu’il en soit, j’ai décidé de revoir à la baisse mes programmes de sorties de livres pour les prochaines années. J’avais prévu huit sorties pour 2023, neuf pour 2024, dix pour 2025 et dix pour 2026. À présent, j’en prévois sept pour chacune de ces années. Nous verrons. Cette réduction des sorties devrait me permettre, je l’espère, d’augmenter mon salaire, car comme vous le savez, celui-ci ne me fait toujours pas vivre.

Dur dur d’être éditrice…

Je n’oublie pas non plus de vous rappeler que Ombres et lumières en poésie, petit recueil de Karima Manaa sort le 12 mars et que Anna et le jardin de Mme Suzanne sort le 12 avril. D’ailleurs, Ombres et lumières en poésie est déjà disponible à la précommande sur le site de la maison d’édition.

Couverture de Ombres et lumières en poésie

Anna et le jardin de Mme Suzanne

Que des belles choses en perspective…

Encore deux nouvelles à vous annoncer, une bonne et une mauvaise. Je commence par la mauvaise histoire de terminer sur une bonne note : finalement, je ne pourrai pas être présente aux Imaginales cette année. Encore. Le prix du stand que je connaissais et qui est déjà exorbitant était… hors taxe. TTC, cela n’est tout simplement pas possible pour moi !

La bonne nouvelle enfin, samedi 26 février, lors de ma dédicace, j’ai fait la rencontre d’une dame très sympathique qui organise des salons. Non pas des salons du livre (hélas !), mais des salons du bien être et des artisans dans le Grand Est. Selon elle, ma petite entreprise aurait sa place dans ce type de salons. Personnellement, je ne suis pas convaincue, mais je demande à voir et je lui ai répondu que je pouvais en tester un. Elle m’a parlé de deux d’entre eux qui auraient lieu pas trop loin de chez moi cet été. Elle m’enverra les fiches d’inscription en temps voulu… 😉

Bouton pour découvrir mes livres

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :