Différent et différend

Bon­jour à tous et à toutes. À peu près tout le monde sait qu’il faut un t à dif­férent. Mais peu con­nais­sent dif­férend. Explications…

Coquelicot seul au milieu d'un champ de colza : ou la définition de la différence.

Différent

Avec un t, il s’ag­it d’un adjec­tif qui sig­ni­fie ne pas être sem­blable. Des deux homonymes, il s’ag­it de celui qu’on retrou­ve le plus sou­vent. On peut l’i­den­ti­fi­er en le met­tant au féminin : dif­férente. Le nom cor­re­spon­dant est différence.

Exem­ple : Ces deux tableaux sont très dif­férents. Ils n’ont rien à voir. => Ces deux toiles sont très dif­férentes. Elles n’ont rien à voir.

Différend

Avec un d, il s’ag­it d’un nom mas­culin syn­onyme de désac­cord, voire de dis­pute ou de litige.

Exem­ple : Ces deux hommes ne sont pas d’ac­cord, ils ont un différend.

Bouton pour découvrir mes livres

Différencier à, a et as

Bon­jour à tous et à toutes. Cer­tains ont des dif­fi­cultés à savoir quand met­tre un a avec accent, sans accent, avec un s ou sans s… Ne per­dons pas plus de temps, ce n’est pas bien compliqué.

Labyrinthe du B.A.-BA

A

Il s’ag­it du verbe avoir con­jugué à la troisième per­son­ne du sin­guli­er (il, elle, on) du présent de l’indi­catif. Puisque c’est un verbe con­jugué, pour l’i­den­ti­fi­er, on peut chang­er le temps du verbe.

J’ai
Tu as
Il, elle, on a
Nous avons
Vous avez
Ils, elles ont

Exem­ple : Il a une bonne idée. => Il avait une bonne idée. => La phrase con­serve son sens.

As

Il s’ag­it du verbe avoir con­jugué à la deux­ième per­son­ne du sin­guli­er (tu) du présent de l’indi­catif. Puisque c’est un verbe con­jugué, pour l’i­den­ti­fi­er, on peut chang­er le temps du verbe.

J’ai
Tu as
Il, elle, on a
Nous avons
Vous avez
Ils, elles ont

Exem­ple : Tu as un télé­phone dernier cri. => Tu avais un télé­phone dernier cri. => La phrase con­serve son sens.

À

Il s’ag­it d’une pré­po­si­tion, c’est à dire d’un petit mot de liai­son. Elle per­met de reli­er deux mots ou groupes de mots. On ne peut pas la remplacer.

Exem­ple : Il va à l’épicerie. => Il va avait l’épicerie. => La phrase mod­i­fiée n’a plus aucun sens. La pré­po­si­tion à relie le verbe aller au groupe l’épicerie.

Bouton pour découvrir mes livres

Le pluriel de banal

Les adjec­tifs en ‑al font d’or­di­naire leur pluriel en ‑aux. Bien qu’à chaque fois il existe des excep­tions en français, banal est encore à part. Explications.

Des moulins banaux

L’ad­jec­tif banal a deux sens dis­tincts et son pluriel varie en fonc­tion du sens…

Sens 1

Dans son sens actuel, banal sig­ni­fie qui est com­mun, ordi­naire, qui manque d’o­rig­i­nal­ité. C’est le sens employé presque sys­té­ma­tique­ment aujourd’hui.

Lorsque l’ad­jec­tif banal a ce sens, son pluriel est banals.

Exem­ple : Ces objets sont très com­muns, ils sont banals.

Sens 2

Au Moyen Âge, banal avait un autre sens.

Le seigneur dis­po­sait du droit de banal­ité qui con­sis­tait à pou­voir exiger des per­son­nes vivant sur ses ter­res qu’elles utilisent des équipements lui appar­tenant (moulin, four, pres­soir, etc.). Pour pou­voir se servir de ces équipements, ces per­son­nes devaient s’ac­quit­ter d’une taxe. Tout équipement assu­jet­ti au droit de banal­ité était dit banal.

Dans ce sens, le pluriel de banal est banaux.

Exem­ple : Le serf fai­sait son pain grâce au moulin et au four banaux.

Bouton pour découvrir mes livres