Faire et réussir des dédicaces

Bonjour à tous et à toutes. Vous êtes nombreux à me demander comment je fais pour vendre autant de livres en dédicace (en moyenne entre 25 et 30 livres par dédicace). Voici donc un article complet sur le sujet.

Être content de connaître le secret

Contacter les libraires

Cela va de soi, la première chose à faire pour réaliser une dédicace est de contacter les libraires, le plus souvent par téléphone, pour prévoir la date de la dédicace. Demandez alors la personne en charge d’organiser les séances de dédicace. Vous aurez préparé par avance quelques mots pour vous présenter et lui présenter vos livres. La plupart du temps, on vous donnera une adresse mail (prévoyez donc de quoi noter) à laquelle vous devrez écrire afin de vous représenter et d’envoyer le descriptif de vos livres. Je vous conseille d’envoyer ce mail tout de suite après le coup de téléphone. Souvent aussi, il vous faudra recontacter la personne à plusieurs reprises, car elle n’a pas que vous en tête ni à gérer.

Dans l’absolue, toutes les librairies peuvent accueillir des dédicaces. Dans la pratique, toutes ne sont pas intéressées et vous ne serez pas intéressé par toutes. Personnellement, je ne contacte que les Espaces Culturels Leclerc et les Cultura, tout simplement parce que c’est là qu’il y a le plus de monde et donc que je fais mes meilleures journées. Avec les Leclerc, le plus souvent, j’arrive à négocier une remise libraire de 25 % (contre 30 % normalement). Les Cultura en revanche refusent ce genre de baisse.

Pour information, la remise libraire correspond à la marge du libraire. Les prix des livres sont fixes. Si vous avez décidé de vendre votre livre à 15 €, par exemple, que le libraire le veuille ou non, c’est à 15 € qu’il sera vendu. Ainsi, pour qu’il fasse sa marge, c’est à vous de baisser la vôtre.

En effet, lors d’une dédicace, le lecteur paie le livre au libraire et non à vous. Ensuite, vous faites une facture au libraire du nombre de livres vendus. Si vous vendez un livre à 15 € avec une remise de 30 %, vous facturez 10,50 € au libraire. Les 4,50 € restants constituent sa marge.

Les Fnac ont la réputation d’être impossibles à contacter pour programmer une séance de dédicace et leur remise libraire de 40 % est prohibitive. Voilà pourquoi je ne fais jamais de dédicaces dans les Fnac, mais rien ne vous l’interdit si vous le souhaitez.

Réussir sa dédicace

Pour réussir une dédicace, plusieurs choses sont nécessaires.

  • Un kakémono ou un drapeau plume
  • Une jolie nappe
  • Un très beau sourire
  • Une bonne phrase d’accroche
  • De beaux marque-pages
  • De belles cartes de visite

Faisons le point.

C’est au libraire de fournir la table et la chaise. Et la plupart du temps, la nappe est là aussi. Mais prévoyez toujours d’en amener une jolie avec vous au cas où… J’ai besoin de la mienne une fois sur cinq ou sur six, peut-être moins. Mais je la prends à chaque fois.

Un joli kakémono est un très bon investissement. Il vous permet d’être plus visible et d’accrocher l’œil de vos éventuels futurs lecteurs.

Plus important encore que le kakémono, un joli, un magnifique sourire. Votre sourire doit s’entendre et rester sur vos lèvres dès que vous arrivez le matin et ne les quitter que quand vous êtes parti·e le soir. Même avec les libraires, vous devez sourire, être chaleureux ou chaleureuse. Avec tout le monde. N’oubliez pas qu’un beau sourire va modifier votre voix. Si votre voix n’est pas modifiée, c’est que votre sourire est trop commercial et les lecteurs n’apprécieront pas.

Ne restez pas assis sur votre chaise à les attendre le nez dans votre téléphone. Derrière votre chaise, on ne vous verra pas, on ne viendra pas vers vous. Quant au nez dans votre téléphone, c’est un repoussoir ! Restez debout à côté de votre table, prêt ou prête à aller vers les gens qui passent pour leur dire « bonjour » et les inviter à venir découvrir vos livres.

Quand vous arrivez le matin, repérez les rayons de la librairie où se trouvent les livres du même genre que le ou les vôtres. Si dans la journée, personne ne passe à proximité de votre table, allez dans ces rayons pour y trouver un éventuel lecteur.

Soyez toujours courtois·e et ne forcez jamais une vente. Vous pouvez les inviter par une phrase d’accroche du type : « Bonjour monsieur (ou madame), avez-vous un instant pour être curieux et venir découvrir mes livres ? » J’ai eu cette phrase d’Anaïs W. du blog Vivredesesromans.fr C’est une bonne phrase je trouve. Si les personnes ne sont pas intéressées, vous leur tendez une porte de sortie toute trouvée : il leur suffit de dire qu’elles n’ont pas le temps. Si elles disent « non », n’insistez pas, ce n’est pas grave. Passez à quelqu’un d’autre.

Pendant que vous écrivez la dédicace, pensez à demander gentiment à votre nouveau lecteur d’aller mettre un commentaire sur votre site de vente si vous en avez un ou sur Amazon quand il aura fini le livre. Et lorsque la dédicace est faite, glissez un joli marque-page dans le livre ainsi que votre carte de visite, grâce à laquelle votre nouveau lecteur pourra vous retrouver sur Internet et découvrir vos autres livres.

Quel que soit le nombre de livres que vous avez écrit, ne proposez pas plus de quatre ou cinq titres en dédicaces. Si vous en avez plus, prenez les plus récents. D’abord parce que vous aurez parfois de toutes petites tables sur lesquelles il sera difficile de tout faire tenir, ensuite parce que les lecteurs s’attendent à ce que vous leur présentiez vos nouveautés.

Mettez quatre ou cinq exemplaires (au moins) de chaque titre sur la table pour faire du volume. C’est bête à dire, mais les gens seront moins enclins à prendre votre live s’ils ne voient qu’un ou deux exemplaires sur la table.

Jour de dédicace

Pour réussir une dédicace, le samedi est le meilleur jour, car c’est là qu’il y a le plus de monde dans les librairies. D’ailleurs, certains libraires refusent de programmer des dédicaces les autres jours de la semaine.

Si vous n’êtes pas disponible le samedi, le mercredi ou éventuellement le vendredi peuvent aussi faire l’affaire, mais sachez que vous ne vendrez pas autant de livres qu’un samedi.

Variabilités d’un genre à l’autre

Si vous suivez tous ces conseils, vous devriez augmenter vos ventes en dédicace si vous en faisiez déjà ou démarrer sur de bonnes bases.

Ceci étant dit, considérez que tous les genres littéraires ne sont pas égaux devant les dédicaces. Ainsi, les gens disent plus facilement « oui » quand il s’agit de livres pour enfants et a contrario, peu aiment la poésie par exemple.

Vous pouvez vous fixer un objectif de ventes, atteignable, mais difficile afin de vous motiver. Cependant, vous devrez tenir compte de l’intérêt du public pour votre genre littéraire pour vous fixer cet objectif et ensuite pour analyser votre journée.

Fin de dédicace

En fin de dédicace, pensez à faire le point avec le libraire sur le nombre de livres que vous avez vendus, remerciez-le et fixez éventuellement avec lui une date pour une prochaine dédicace. Attention : deux dédicaces dans une même librairie doivent être distantes d’au moins deux mois. Vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, lui proposer de lui laisser des livres en dépôt.

Voilà, n’hésitez pas à me dire en commentaire si tous ces conseils vous ont été utiles.

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 24 février 2020.

 

Bouton pour découvrir mes livres

Une réponse sur “Faire et réussir des dédicaces”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :