Interview : Laure Keesing

Bonjour à tous et à toutes. Aujourd’hui, c’est avec plaisir que je vous présente Laure Keesing, autrice, mais aussi illustratrice puisqu’elle a illustré mon conte L’autruche qui voulait voler.

Photo de Laure Keesing

Laure, ton dernier livre, Insolites, vient tout juste de sortir. Il s’agit, d’une série de dialogues rythmés, drôles et insolites sur les êtres humains. Peux-tu nous en dire plus ?

Ce sont six histoires différentes, mais au final on y retrouve la même problématique : pourquoi l’être humain fait parfois des choix d’actions qui finissent par le desservir ? Cette question me passionne parce, malgré moi, des incohérences me sautent souvent aux yeux dans le comportement humain (moi y compris !). Je ressentais parfois de la frustration à ne pouvoir y répondre jusqu’à ce que je découvre les neurosciences qui commencent à expliquer certains de ces phénomènes.

Couverture Insolites

On les retrouve en substance dans la plupart de mes dialogues, sauf le dernier. J’aborde par exemple dans Coupable le débat d’idées qui scinde souvent les gens en deux catégories (les pour et les contre) alors qu’une troisième option peut être apportée (celle du « je ne sais pas »).  Pourquoi la connerie existe-t-elle ? Dans les Prophètes, pourquoi a-t-on du mal à écouter ou à s’approprier des paroles bienfaisantes sur le long terme ? Pourquoi cela semble-t-il impossible d’aimer de façon inconditionnelle dans Oxymore ? etc.

 

Sur Amazon, il n’est présent qu’au format Kindle, pas au format papier. Pourquoi un tel choix ?

Tout simplement parce que le format papier n’est pas du tout rentable, avec les frais de port qu’Amazon ne rembourse pas complètement. Et puis, le peu de commandes que j’ai pour le moment peuvent passer directement par moi. Cela revient moins cher au lecteur.

 

En 2018 tu as sorti un autre livre dans le même style : Qu’avez-vous pour me divertir ? Il s’agit d’une pièce de théâtre qui dénonce les travers des êtres humains. D’où t’est venue l’idée d’écrire ce genre de livres ?

Cette pièce de théâtre m’est venue en deux temps. J’avais d’abord écrit mes états d’âme, comme dans un journal intime, pour exorciser un coup de blues sur ma désillusion quant à l’humanité. C’est resté plusieurs années dans un fichier (pas le coup de blues !) Puis un jour, lors d’une de mes divagations sur un tout autre sujet (cela m’arrive fréquemment), j’ai fait un bref résumé du monde : Pour arriver à celui que l’on connaît il fallait à la base trois facteurs : de la matière qui s’agglomère pour constituer des corps, une énergie qui anime une partie de cette matière pour donner la vie et une notion qui permette à cette vie d’évoluer jusqu’à aujourd’hui. J’avais mes dieux originels : la gravité, la vie et le temps.

Couverture Qu'avez-vous pour me divertir ?

Je me suis dit que j’allais les faire dialoguer entre eux à la construction du monde jusqu’à observer l’apparition des humains. Je me suis alors basée sur mon vieux texte, j’ai repris quelques idées, et j’ai tout tourné en dérision. Je me suis sentie bien mieux après cette écriture qu’après avoir accouché de mes idées noires des années auparavant. De là, je me suis dit que ce qu’il me fallait exprimer, je devais le faire sous forme de dialogues humoristiques. Le rendu final me paraissait assez bon pour avoir envie de le partager. Puisque j’ai encore d’autres « ressentis » à extérioriser de cette façon, je me suis lancée dans l’autoédition. Et voilà.

 

Les commentaires Amazon de Qu’avez-vous pour me divertir ? sont tous excellents. T’attendais-tu à de tels retours ?

Je ne m’attendais à rien, à vrai dire. Je me suis lancée sans trop me poser de questions. J’étais prête à toutes sortes de critiques. L’important, c’était que ça me plaisait, à moi ! Je me suis beaucoup amusée à écrire ces dialogues.

 

Entre les deux, il y a eu un autre livre dans un tout autre genre : Zico et moi chronique d’une journée avec mon chat. Il s’agit d’un livre d’aquarelles pour amoureux des chats et où tu présentes une journée avec ton chat. Pourquoi ce changement de genre ?

Je ne considère pas devoir appartenir à un genre particulier. C’est vrai que pour le moment il semblerait que l’autodérision sous forme de dialogues me convienne, mais j’ai aussi le souhait d’écrire autre chose. D’ailleurs j’ai déjà d’autres histoires en cours, qui sont des amorces de nouvelles ou de récits.

Couverture Zico et moi

Pour Zico, qui était mon chat, j’ai eu envie d’inscrire quelque part mes souvenirs essentiels de moments partagés avec lui. Pour ne pas les oublier, pour le faire vivre encore un peu. J’ai de nouveau eu envie de partager cette histoire, parce que je sais que beaucoup de gens aiment les chats et peuvent se retrouver dans ces saynètes. Je les ai illustrées car j’aime l’aquarelle.

 

As-tu prévu de sortir d’autres livres ? Si oui, de quoi parleront-ils et quand sortiront-ils ?

Je peux répondre facilement aux deux premières questions, mais quant à la date de sortie c’est une autre affaire ! J’ai plusieurs projets, mais je vais tenter de me concentrer d’abord sur un récit. Il s’agira de mon passage dans la fonction publique il y a une douzaine d’années. J’espère le rendre amusant, un peu à la façon de Nothomb, et le sortir fin 2021. Quant aux suivants, je ne saurais dire dans quel ordre ni pour quelle dead line, mais j’ai deux histoires de science fiction en tête. J’ai aussi l’idée de faire un livre jeunesse illustré portant sur un message philosophique. Dans l’idéal, mais ce n’est peut être qu’un doux rêve, j’aimerais également trouver le moyen de rendre la science accessible aux jeunes en mettant en avant leurs propres facultés de raisonnement et la confiance en eux.

 

Tu as aussi illustré mon conte L’autruche qui voulait voler. As-tu illustré d’autres livres ?

Oui. Après ton conte et une couverture, pendant le premier confinement une auteure, qui avait découvert Zico et Moi, m’a contactée pour que j’illustre un récit sur son propre chat. C’est le Voyage de Tutsie de Mathilde Manoury. Puisque l’aventure avec toi m’avait bien plu, j’ai accepté.

Couverture Les voyages de Tutsie

Et pour le deuxième confinement (comme quoi !) une ancienne journaliste m’a sollicitée pour illustrer un conte pour enfant sur le thème de la communication non violente. Cela m’a fait penser à toi car j’ai peint, non pas des autruchons, mais des girafes et des chacals ! Contente du résultat elle m’a demandé de lui illustrer également des poèmes et une histoire écrite par des enfants. Je suis ravie de ces projets !

Couverture L'autruche qui voulait voler

Enfin, l’incontournable : Ton auteur·e préféré·e ? Ton livre préféré ?

Évidemment, question difficile… Mais s’il faut t’en nommer un, cela sera H.G. Wells, avec L’Ile du Docteur Moreau.

 

Interview publiée pour la première fois sur Overblog le 15 novembre 2020.

 

Mes livres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :