Interview : Magali Chacornac-Rault

Bonjour à tous et à toutes.

Voici une autre écrivaine de talent pour petits et grands : Magali Chacornac-Rault.

Photo de Magali Chacornac-Rault

Votre dernier roman est sorti en juin 2019. Il s’agit du tome 2 des Mad Drummers : Le face-à-face, une série jeunesse mêlant aventure, amitié et enquêtes. Pouvez-vous nous en dire plus ?

J’ai écris cette série Les Mad Drummers pour mon fils aîné qui est musicien, grand lecteur et ne trouvait pas de livre sur cet univers. Je me suis inspirée de son quotidien en ajoutant une touche de fantastique, de mystère et de frisson !

Couverture Les Mad Drummers tome 1

Cette série raconte les aventures de collégiens percussionnistes, cinq copains de 11 à 14 ans. Il y a Élise, Thibaud, Robert, Claire et Basile, auxquels s’ajoute Célestin, pianiste et petit frère de Thibaud. Ils adorent résoudre des mystères. Après avoir passé l’initiation tous ensemble, une porte vers un monde étrange s’ouvre à eux. Ils y rencontrent de grands compositeurs, de Lully à John Lennon, en passant par Mozart, et avec eux, ils vivent de folles aventures.

Dans le tome 2, ils ont tous un an de plus et leurs aventures sont un peu plus dangereuses, ils découvrent aussi qu’ils ont un rôle important à jouer dans le monde étrange qu’ils ont découvert.

Chaque livre s’étale sur une année scolaire.

Dans ce tome 2, comme dans le 1, il est aussi beaucoup question de musique. Une autre de vos passions ?

Oui, j’aime beaucoup la musique, jouer. J’ai une formation de pianiste et dans tous mes romans, il y a un personnage pour qui la musique est importante.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une culture musicale pour lire ces romans, c’est l’occasion de découvrir cet univers.

À la fin de ces deux romans, vous présentez les personnages historiques rencontrés. Était-ce important pour vous de les faire découvrir à vos jeunes lecteurs ? Y aura-t-il un tome 3 ?

Évidemment, en tant que maman, j’aime que les lectures de mes enfants aient une dimension pédagogique, un thème sur lequel ils découvrent, apprennent des choses.

Couverture de Les Mad Drummers tome 2

Je suis en train d’écrire le tome 3 de cette série jeunesse, ce sera le dernier tome.  Il sera un peu plus complexe, mais les protagonistes ont encore pris un an et mes lecteurs aussi. J’espère qu’il sortira en juin ou au plus tard en septembre, ce qui fait un an d’attente entre chaque tome…

En novembre 2018, vous avez aussi sorti Le sorcier à tête de bouc, un thriller qui se déroule dans les Cévennes. J’avoue que ce n’est pas mon genre de livres, mais je suis curieuse de savoir comment vous est venue l’idée ?

Le thriller est un genre que j’apprécie en tant que lectrice. C’est aussi le premier roman que j’ai écrit, mais il m’a fallu du temps pour le peaufiner et le publier. L’histoire prend place dans les Cévennes d’où je suis originaire et qui est une région que j’affectionne tout particulièrement. C’est une histoire assez sombre, mais avec aussi beaucoup d’espoir et une petite romance…

Couverture de Le sorcier à tête de bouc

Ces trois livres sont sortis sur un an et demi, ce qui est une durée assez courte. Comment faites-vous pour tenir un tel rythme d’écriture ? Quel est votre secret ?

En fait, j’ai triché. J’ai publié mon premier roman alors que le second était presque prêt à l’être aussi. Et le troisième déjà écrit. J’ai choisi cette stratégie pour arriver à fidéliser mes lecteurs. Par contre, je ne pense pas pouvoir continuer à garder ce rythme, même si j’ai toujours un peu d’avance.

J’ai mis plus de deux ans entre le premier mot et la publication de mon thriller Le sorcier à tête de bouc et environ un an pour le premier tome des Mad Drummers. Maintenant que je suis plus à l’aise avec les différentes étapes, tout est un peu plus rapide…

Parlez-nous un peu de vos projets d’écriture. Quels mondes ou quels monstres enfouis grouillent dans votre tête ?

Il y a tout d’abord un nouveau thriller qui paraitra courant janvier. Son titre est Emmurées. On y retrouve Anna Lafont et Matthew Colins, les protagonistes du Sorcier à tête de bouc. Cette fois, l’enquête se déroule aux USA, dans une petite université hors norme de Washington. C’est plus un thriller psychologique où la place de la femme est centrale.

Il y a donc aussi l’écriture en cours du dernier volet des Mad Drummers.

Et enfin, un premier jet à corriger d’une romance fantastico historique se déroulant dans les basses Cévennes en 1881. Le thème de ce livre est la liberté, liberté de religion, liberté d’aimer, liberté de choisir sa vie. Il y aura aussi de la sorcellerie et des créatures fantastiques !

Vous êtes archéobotaniste. Comment en êtes-vous venue à l’écriture ?

Depuis de nombreuses années, j’invente des histoires, d’abord pour m’évader lors de moments difficiles au cours de mon adolescence puis pour mes enfants… Jusque-là, les histoires restaient dans ma tête. Elles n’étaient rien qu’à moi. Faire de la bêta-lecture m’a donné envie de me lancer.

Enfin, l’incontournable, votre auteur·e préféré·e ? Votre livre préféré ? Pourquoi ?

C’est pour moi une question très difficile, je lis beaucoup depuis mon adolescence. J’aime beaucoup de genres : polar, thriller, roman historique, SFFF, jeunesse que je partage avec mes fils, documentaires…

Je n’ai pas un auteur préféré ni même un livre préféré. Plusieurs m’ont particulièrement touchée dans des styles très différents. Certains livres ont aussi eu plus d’impact que d’autres suivant la période de ma vie.

Pour citer quelques auteurs, même si je suis certaine d’en oublier : Sir Arthur Conan Doyle, Robert Louis Stevenson, Jean-Pierre Chabrol, les sœurs Brontë, Jane Austen, Anne Perry, JRR Tolkien, Anne Mc Caffrey, Sire Cédric, Thomas Harris, Brame Stoker, Marcel Pagnol, Shakespeare, Albert Camus…

 

Voilà, comme toujours, j’espère que cette interview vous a plu et vous aura donné envie de découvrir les livres de Magali Chacornac-Rault.

 

Interview publiée pour la première fois sur Overblog le 15 janvier 2020.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :