Interview : Philippe Ruaudel

Bonjour à tous et à toutes. Cette fois, j’ai décidé de vous présenter un homme qui n’a écrit qu’un seul roman pour l’instant, mais qui, comme moi en a plein d’autres dans sa caboche : Philippe Ruaudel, auteur de science-fiction.

Photo de Philippe Ruaudel

Markind 55 Cancri : Vaisseau mère est le premier roman d’une série de science-fiction mêlant Space Opera et Planet Opera. D’où vous est venue l’idée de ce roman et de cette série ?

Cela faisait quelque temps que l’envie d’écrire me tournait autour. Depuis 2014, je tiens le site lesgoodnews.fr. Au fil des articles, j’ai pris de plus en plus d’aisance dans le domaine de l’écriture. En effet, mon métier d’informaticien se trouve aux antipodes du monde de l’écriture. Puis une remise en question de mes compétences et de ma personnalité via le test Myers-Briggs m’a révélé mon potentiel. Ce fut un véritable choc. Je peux désormais m’adonner à l’écriture en lâchant les chevaux. Ainsi, tout naturellement, est né en moi l’idée d’un roman de science-fiction. J’affectionne tout particulièrement ce genre de romans. Puis l’idée a grandi pour s’ouvrir sur une saga complète de dix romans.

Présentez-nous ce premier roman.

Sans reprendre son synopsis, Markind 55 Cancri : Vaisseau mère est avant tout une aventure humaine où les thèmes de la découverte, de la nature humaine, des choix et de leur conséquences sont sous-jacents. J’invite mon lectorat à suivre l’arrivée de colons sur une planète ne présentant pas exactement la face qu’ils avaient découverte. Je l’ai dédié « aux mères », car j’ai souhaité y donner un niveau de lecture autour de la maternité.

Couverture de Markind 55 Cancri : Vaisseau mère

Le tome 2 doit sortir en 2020, pouvez-vous nous le présenter et nous donner une date précise ?

Le prochain roman n’est pas le tome 2. Il s’agit du tome 1 d’une nouvelle « lignée » un nouveau Markind en quelque sorte. Pour plus de détails, j’ai mis à disposition la matrice de sortie des romans de la saga Markind. Je sortirai donc les tomes 1 puis les tomes 2, etc.

Ce second roman est donc une aventure totalement nouvelle qui emmènera le lecteur sur une nouvelle exoplanète. De nouveaux défis seront à relever pour les membres d’équipage et les colons de cette lignée. On y suivra plus précisément, les pérégrinations d’un jeune botaniste. De nombreux événements et rebondissements seront bien évidemment présents. Les thèmes abordés seront la solitude et la création.

Le premier jet est terminé. Je suis sur la phase de consolidation. Il paraîtra sur les mêmes plateformes que le premier roman, le 13 août 2020.

Je communiquerai sur le titre au mois de juin, une fois le manuscrit protégé.

Matrice Markind

Vous avez aussi d’autres projets d’écriture en cours. Parlez-nous-en.

Cette saga m’a inspiré beaucoup, au-delà des romans, pour écrire des nouvelles pour étayer l’histoire et l’univers. Ce sera l’occasion de m’essayer à d’autres styles d’écriture. En parallèle, je poursuis l’aventure de mon site lesgoodnews.fr. J’ai aussi en projet un livre pour enfants qui ne sera pas lié à la saga ni à la science-fiction.

Vous êtes quelqu’un d’assez optimiste. Vos livres le sont-ils aussi ?

Cela dépendra des romans et du ressenti des lecteurs. Mais, j’aurais tendance à dire que oui.

Sous forme imprimée, votre livre existe au format A5 et au format poche alors que la plupart des auteurs autoédités se contentent d’un seul format. Pourquoi avoir fait un choix différent ?

Effectivement, beaucoup de personnes ont été étonnées devant les multiples formats : livre de poche, grand poche, grand format et A5. La finition est aussi différente : couverture mate et papier crème pour le grand poche et le grand format ; brillant et papier blanc pour le livre de poche et l’A5.

J’avais besoin de cette multiplicité pour connaître les goûts des lecteurs. A ce jour, il en ressort que les formats plébiscités sont le livre de poche, l’indémodable, et le grand poche pour sa couverture mate qui offre une expérience « plus naturelle » au toucher selon mes lecteurs.

Combien de temps mettez-vous en moyenne pour écrire un livre ?

J’écris mes romans durant mes trajets domicile-travail dans le train, soit près de deux heures par jour au moins trois fois par semaine. Je me suis astreint à écrire un roman par an. Dans cette configuration, il m’a fallu six mois pour écrire le premier jet du second roman.

Votre auteur·e préféré·e ?

Dois-je vraiment en citer un seul ? Arthur C. Clarke reste tout de même en tête de mon classement.

Votre livre préféré ?

Question difficile. Dernièrement, La Horde du contrevent d’Alain Damasio m’a fasciné.

Voilà, comme toujours, j’espère que cette interview vous a plu et je vous invite à découvrir le site de la série Markind ainsi que le blog de Philippe :

https://www.markind.fr/

https://philipperuaudel.fr/

 

Interview publiée pour la première fois sur Overblog le 15 mars 2020.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :