Syntaxe et vocabulaire

Bonjour à tous et à toutes. Aujourd’hui, nous allons parler syntaxe et vocabulaire. Si vous êtes faible dans l’un ou l’autre de ces domaines, les répercussions seront lourdes pour vous. Il est donc intéressant de travailler tout ça.

Vocabulaire et dictionnaire : deux amis de l'écrivain

La syntaxe

La syntaxe est la façon dont on agence les mots d’une phrase entre eux pour que celle-ci veuille dire quelque chose.

Exemple 1 : Il mange du pain pendant le repas.

=> Cette phrase est syntaxiquement correcte. Elle veut dire quelque chose.

Exemple 2 : Il mange pain dans le repas.

=> Cette phrase est syntaxiquement fausse. Le sens reste accessible, mais la phrase demande un effort de concentration supplémentaire pour être comprise.

Il arrive que le sens soit complètement perdu suite à une erreur de syntaxe et que la phrase ne veuille plus rien dire.

Certes, un correcteur professionnel pourra corriger la syntaxe de votre manuscrit si celle-ci laisse à désirer (à condition bien sûr que les phrases conservent du sens, sans quoi il ne pourra plus rien faire). Cependant, que la syntaxe soit à revoir ou non, corriger un manuscrit est un exercice long et fastidieux. Il faut rester concentrer pendant des heures sur un écran d’ordinateur, traquant la moindre coquille et la moindre erreur typographique (parce que oui, les bons correcteurs, peuvent aussi s’occuper de votre typographie). Imaginez devoir conduire des heures et des jours, avec une faible visibilité. Produire une correction de qualité, c’est un peu le même niveau de tension, de concentration, de stress et enfin, de fatigue. Votre correcteur pro est payé pour cela, il le fera.

Mais si vous tombez sur un mauvais correcteur, il en laissera nécessairement passer. Et vos lecteurs ne vous pardonneront pas des fautes de syntaxe.

Si vous comptez signer avec une maison d’édition, avoir une mauvaise syntaxe réduira vos chances que votre manuscrit soit sélectionné. Car si entre deux bonnes histoires de même niveau, l’une a une bonne syntaxe et l’autre non, devinez quelle histoire, quel manuscrit l’éditeur va choisir… Compte tenu du temps et du coût supplémentaire que demande la correction de la syntaxe, il n’y a pas à tergiverser, l’histoire à la syntaxe impeccable gagnera haut la main.

En tant qu’éditrice, oui, cela m’est déjà arrivé de débouter des manuscrits à l’histoire pourtant prometteuse simplement à cause d’une syntaxe très approximative. Le temps que je passe à déchiffrer pareil manuscrit, c’est du temps que je n’ai pas pour les autres manuscrits et le reste de mon travail. Ne vous y trompez pas, c’est ainsi qu’un éditeur raisonne.

En auto-édition ou en édition classique, il vous faut donc avoir une syntaxe impeccable.

Le vocabulaire

Un autre problème qui peut vous porter préjudice et pour lequel personne ne pourra rien pour vous, c’est le vocabulaire. Si celui-ci est trop pauvre ou trop répétitif, là encore, vos lecteurs risquent d’être déçus et de vous faire une mauvaise publicité.

De même, un éditeur sélectionnera de préférence les manuscrits à la tenue irréprochable. Notre langue est riche et si connaître tous les mots du dictionnaire n’est pas demandé ni utile, savoir magner et varier les tournures, éviter les répétitions, trouver le mot juste, fait aussi partie du travail de l’écrivain·e.

Encore une fois, si votre vocabulaire est trop pauvre, ne comptez pas sur un correcteur pour mettre de la qualité là où vous n’avez pas su en mettre. Ce n’est tout simplement pas son travail. En ce cas, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Renoncer à votre carrière d’écrivain·e,
  • Avoir recours à un prête-plume,
  • Travailler d’arrache-pied à l’enrichissement de votre vocabulaire.

Solutions

Si vous n’avez aucun problème de syntaxe ou de vocabulaire, c’est parfait ! Poursuivez votre aventure littéraire ! En revanche, si vous avez un problème de syntaxe, de vocabulaire ou les deux, un remède : lire.

Plus vous lirez de livres, plus vous acquerrez ce qu’il vous manque. Pour ce faire, les œuvres de fiction (romans, nouvelles, etc.) sont de loin vos meilleures alliées, car l’auteur ou l’autrice a pu y déployer toute sa verve. Au contraire, dans les livres pratiques, un vocabulaire riche est souvent moins nécessaire et vous aurez donc moins l’occasion d’enrichir le vôtre.

Prendre quelques leçons de grammaire peut aussi améliorer votre syntaxe.

Bouton pour découvrir mes livres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :