Votre BAT et vous

Bonjour à tous et à toutes. Lorsque vous avez envoyé vos fichiers à l’impression, votre BAT, pour Bon à tirer, aussi appelé épreuve, est votre dernière occasion de corriger ce qui ne va pas. Autant dire, une étape importante à ne pas rater…

Le BAT est tel les derniers mètres d'un chemin de corde

Il y a des erreurs (de l’imprimeur ou de vous) qu’on ne voit qu’à l’impression. C’est toute l’utilité d’un BAT.

Il peut arriver à l’imprimeur de faire quelques retouches, surtout au fichier de couverture, afin qu’il corresponde aux standards gérés par ses machines. Rassurez-vous, les grosses retouches ne peuvent être faites sans votre consentement. Celles dont je parle ici sont minimes et le plus souvent invisibles à un œil profane. Mais il arrive que ces modifications volontaires et minimes en entraînent d’autres en cascades jusqu’à ce que cela se voit. Rassurez-vous, c’est rare. Mais si cela arrive, l’imprimeur ne le verra peut-être pas. Après tout, c’est vous qui connaissez votre couverture, pas lui.

Cas de figure beaucoup plus souvent rencontré (en tout cas dans mon expérience), si, comme moi, vous faites le dos et la quatrième de couverture vous-même, ce qui peut se faire assez aisément grâce à des logiciels tels que GIMP (attention toutefois à ne pas faire n’importe quoi), certaines de vos modifications peuvent en masquer d’autres… qui apparaîtront malgré tout sur le fichier PDF… et donc à l’impression. Cela implique de toujours, mais vous le saviez déjà, contrôler les fichiers que vous envoyez à l’imprimeur. Cependant, encore une fois, certaines anomalies vous sauteront aux yeux sur le BAT alors que vous ne les aviez pas vues sur le PDF. D’où l’importance du BAT… (Et c’est pourquoi personnellement, je me méfie toujours des « BAT » informatiques qui n’ont de BAT que le nom et qui ressemblent traits pour traits à votre PDF.)

Pour la première de couverture, vérifiez par exemple :

  • que le titre soit bien tel que vous l’avez disposé,
  • ainsi que votre nom,
  • que l’image ne soit pas décalée par rapport au fichier PDF,
  • qu’aucun élément important n’ait été coupé lors du massicotage.

Pour le dos, vérifiez que tout est bien placé et ne déborde pas sur la première ou la quatrième de couverture.

Pour la quatrième de couverture, vérifiez :

  • qu’il n’y ait pas de faute d’orthographe dans le résumé,
  • qu’aucun mot du résumé ne soit coupé en fin de ligne,
  • que le code barre apparaisse bien,
  • ainsi que le numéro ISBN,
  • que le prix TTC soit affiché.

Vérifiez sur l’ensemble de la couverture que tout est propre, pas de point ou de tache qui ne devrait pas s’y trouver (par exemple dans les zones de texte ou à proximité), vérifiez TOUT.

Pour le fichier texte, vérifiez qu’aucune page blanche ne se soit malencontreusement insérée, que la numérotation des pages est bien faite, que la mise en page vous convient (parfois, ce qui nous paraissait bien sur l’ordinateur n’a pas le même effet sur papier). Il peut arriver aussi de trouver une dernière faute d’orthographe qui avait échappé jusque là à tous les yeux chargés de la débusquer, ainsi que des formulations maladroites. Encore une fois, l’effet papier peut tout changer et permettre de voir ce qui était invisible jusque là. Donc, profitez-en !

Certains conseillent de relire tout son livre à voix haute et de le faire relire par deux autres personnes afin d’augmenter le nombre de radars traqueurs d’anomalies diverses et variées.

Contrôlez tout ce à quoi vous pouvez penser, c’est votre dernière chance.

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 20 avril 2020.

 

Bouton pour découvrir mes livres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :