L’usage de l’italique

Quand doit-on utiliser l’italique dans un texte ? C’est parfois assez dur à déterminer. Voici quelques règles.

l'italique : penché à l'image de la tour de pise.

L’italique, c’est cette police d’écriture penchée qui nous vient d’Italie. Son utilisation répond à certaines règles. Quelles sont-elles ? Il y en a deux principales.

Les titres

Lorsqu’on cite le titre d’une œuvre, celui-ci est toujours en italique.

Exemple : Il est en train de lire Au seuil du monde, je crois que ça lui plaît.

Les mots étrangers

Les mots étrangers non passés dans le langage courant et le dictionnaire, ainsi que les expressions en latin sont en italique : ex æquo, a contrario, a minima, a maxima, a priori, ex nihilo, in vivo, in vitro, etc.

Exemple : La river est la cinquième carte au poker.

=> Poker est un nom anglais entré dans le dictionnaire. Il est écrit en romain. River est un nom anglais non entré dans le dictionnaire, il est écrit en italique.

Autres cas

L’italique s’emploie dans d’autres cas : pour les noms des bateaux, les noms latins des espèces ou pour faire ressortir certains mots d’un texte.

Exemple 1 : Le Santa Maria était le bateau de Christophe Colomb.

Exemple 2 : Le Felis silvestris catus ou chat est l’animal domestique préféré des Français.

Bouton pour découvrir mes livres.

Le deux-points et les majuscules

Bonjour à tous et à toutes. Beaucoup ne savent pas quand mettre une majuscule après un deux-points. Voici donc la règle.

Photo de deux têtes de pierre

Le deux-points peut introduire une énumération, une citation, une description ou établir une relation logique.

Exemple 1 : Il m’a dit : « Tu verras, demain il fera beau. »

Exemple 2 : Il ne faut pas croire le mythe : les Gaulois n’avaient pas peur que le ciel leur tombe sur la tête.

Alors dans quel cas met-on une majuscule ?

La règle générale est de ne pas mettre de majuscule après un deux-points.

Sauf :

  • Pour débuter une citation, alors on n’oublie pas les guillemets,
  • À un nom propre ou assimilé,
  • À un titre d’œuvre,
  • Dans un courrier officiel, après les intitulés « Objet », « Avis », « Destinataire », « Remarque », etc.

Attention, on ne met pas de deux-points après un titre ou un sous-titre seul sur sa ligne. On marquera par exemple, « Introduction » et non « Introduction : ».

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 17 août 2020.

 

Mes livres

Saints, religions, majuscules et traits d’union

Bonjour à tous et à toutes. Savoir quand mettre ou pas une majuscule à un nom religieux est parfois compliqué…

Petit tour d’horizon.

Religion

Dieu ou dieu ?

Que l’on soit croyant ou pas, lorsque le nom désigne le dieu d’une religion monothéiste, on lui met une majuscule, dans tous les autres cas, il prend une minuscule.

Exemple : Sylvie est chrétienne, elle croit en Dieu. Chandra est hindouiste, elle prie le dieu Shiva.

Les saints

La religion chrétienne compte de nombreux saints et les pays à dominante chrétienne comme la France, de nombreuses villes, noms de rues ou de bâtiments reprenant le nom d’un saint ou d’une sainte, sans parler des fêtes du calendrier.

Lorsqu’on parle de la personne elle-même, l’adjectif saint ou sainte prend une minuscule et n’est pas relié au nom de la personne par un trait d’union.

Exemple : Ce petit a appris l’histoire de saint Sébastien, il en a été piqué au vif !

En revanche, lorsqu’il s’agit d’un nom de lieu (ville, rue, etc.) ou de fête, les adjectifs saint ou sainte prennent une majuscule et sont reliés au nom par un trait d’union.

Exemple : J’ai visité Saint-Sébastien cet été, que de monde !

ATTENTION : Privilège du roi, Louis IX qui est devenu Saint Louis, garde sa majuscule à saint, mais sans trait d’union.

Les livres sacrés

Qu’on parle de la Bible, du Coran, de la Torah ou de tout autre livre sacré, il prend toujours une majuscule.

Exception, quand le mot bible ne désigne plus le livre des Chrétiens, mais, par extension, un livre qui fait référence dans son domaine, il devient nom commun et prend donc une minuscule.

Exemple : Ce livre devrait être la bible de tout bon jardinier.

Église ou église ?

Lorsqu’on parle du temple dans lequel viennent prier les fidèles, le mot prend une minuscule. Si, en revanche, il s’agit de l’institution religieuse, il prend une majuscule.

Exemple : Gabrielle ira à l’église dimanche.

 

Découvrez ce tuto en vidéo en cliquant ici !

Et surtout, n’oubliez pas de liker ! 😉

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 28 octobre 2019.

 

Mes livres

Sigles et acronymes

Bonjour à tous et à toutes. Quelle est la différence entre un sigle et un acronyme ? Quelles sont les règles qui s’y rattachent ? Vous allez voir que c’est simple comme bonjour.

L'acronyme lol

Un sigle est le nom d’une entreprise, d’une association ou d’un organisme composé de plusieurs mots et dont on a pris les initiales de chaque.

Par exemple, CNRS est le sigle de Centre national de la recherche scientifique. SNCF, OMS, OMC ou bien encore TVA sont d’autres sigles.

Un acronyme est un sigle qui est lu comme un mot.

Par exemple, SAMU est l’acronyme de Service d’aide médicale urgente. Ici, on ne prononce pas lettre à lettre. UNESCO, ONU, OTAN, UNICEF sont d’autres acronymes.

  • Lorsque la plupart des gens passent de la forme courte d’un sigle ou d’un acronyme à la forme développée, ils ont tendance à conserver les capitales partout. C’est une erreur. Seul le premier mot conserve sa majuscule ainsi que les éventuels noms propres.

On écrira Régie autonome des transports parisiens pour RATP et non Régie Autonome des Transports Parisiens. Cette seconde version étant fautive.

Mais on écrira Bibliothèque nationale de France pour BNF. Le mot France étant un nom propre conserve sa majuscule.

  • Lorsqu’au contraire on passe de la forme développée à la forme abrégée, la règle originelle est de séparer les lettres par des points.

Ainsi, j’aurais dû écrire :

C.N.R.S. ou C. N. R. S.

Mais cet usage se perd et aujourd’hui, écrire sigles et acronymes sans les points abréviatifs n’est plus considéré comme fautif (certaines sources le jugent encore erroné, mais elles sont de plus en plus minoritaires).

Cependant, les points abréviatifs peuvent être maintenus pour guider la prononciation. Par exemple, PIB peut se lire comme un acronyme. Il est pourtant lu lettre par lettre comme un sigle. Dans ce cas, écrire P.I.B. peut donc être judicieux. On conservera par conséquent les points à chaque fois que les nécessités de la lecture l’exigeront.

 

Découvrez ce tuto en vidéo en cliquant ici !

Et surtout, n’oubliez pas de liker ! 😉

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 02 septembre 2019.

 

Mes livres

Les nombres, au long ou au court ?

Bonjour à tous et à toutes. Aujourd’hui, nous allons parler des nombres ou plutôt de la façon dont on les écrit. En effet, il n’est pas toujours aisé de savoir s’il faut les écrire au long, c’est-à-dire en toutes lettres, ou bien au court, c’est-à-dire en chiffres.

Des nombres par milliers

Pour commencer, il faut savoir dans quel type de texte on se trouve : littéraire (vous êtes en train d’écrire un roman, une nouvelle ; scientifique ; ou bien s’il s’agit par exemple d’un texte officiel.

Texte officiel (lettre, acte notarié, etc.)

Les nombres doivent figurer en toutes lettres.

Texte scientifique

Il s’agit de quantités mathématiques qui s’écrivent donc en chiffres.

Texte littéraire

Dans un texte littéraire, les nombres sont des mots comme les autres, ils n’ont pas à attirer l’attention. Ainsi, les âges, les durées, les nombres exacts etc. sont écrits au long.

Les dates, elles, restent écrites au court. On écrira : le 01 juillet 2019 ou le 1er juillet 2019 et non le premier juillet deux mille dix-neuf.

Suivant les sources, d’autres nombres peuvent demeurer au court dans les textes littéraires. Je ne vous citerai qu’un seul cas, celui des heures précises.

En effet, on écrira : « Il était environ neuf heures. » mais « 11 h 25, j’arrivais devant la bibliothèque. »

Attention à heure dont le symbole (et non l’abréviation) est h et non H ou H  ou encore h.

Notez de plus que le h est détaché à la fois des heures et des minutes.

On écrit 11 h 25 et non 11h25 ou 11 h25 ou encore 11h 25.

Enfin, quand l’heure est juste, on n’utilise pas le symbole.

Exemple :

— À quelle heure doit-elle arriver ?

— Je crois qu’elle vient pour 10 heures.

— Mais non voyons, c’est pour 10 h 30.

 

Découvrez ce tuto en vidéo en cliquant ici !

Et surtout, n’oubliez pas de liker ! 😉

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 01 juillet 2019.

 

Dates, majuscules et minuscules

Bonjour à tous et à toutes. Combien parmi vous ont la fâcheuse manie de mettre une majuscule aux mois ? Et combien parmi vous ont la fâcheuse manie de dire « Non ! c’est pas bien ! »

La tour Eiffel le 14 Juillet

Les règles concernant l’écriture des dates sont simples : il y en a deux.

Les mois sont des noms communs. Ils s’écrivent donc sans majuscule. Aujourd’hui, nous sommes le 17 juin 2019.

Ceci est la première règle. C’est la règle générale qui s’applique presque 365 jours par an…

Et puis, il y a les dates historiques, c’est-à-dire celles qui ont marqué l’histoire.

Là, le mois prend une majuscule…

On parlera ainsi du 14 Juillet ou du 11 Septembre.

ATTENTION

La majuscule n’est présente que si on fait référence à la date historique : le 14 Juillet 1789 ; le 11 Septembre 2001. Si on parle de la date du calendrier, le mois récupère sa minuscule.

Exemple :

— Quel jour sommes-nous jeudi ?

— Le 14 juillet, pourquoi ?

— Formidable ! Alors je reste dans mon lit douillet.

 

Découvrez ce tuto en vidéo en cliquant ici !

Et surtout, n’oubliez pas de liker ! 😉

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 17 juin 2019.

 

Mes livres

Points de suspension/etc.

Bonjour à tous et à toutes. Dans cet article, nous allons évoquer les points de suspension aussi appelés trois petits points. Au menu également, le fameux etc.

Etcetera

Les points de suspension

Tout d’abord, tordre le cou à une idée fausse qui semble se répandre ces dernières années : NON ! Les points de suspension ne sont jamais deux ! Les points de suspension sont TOUJOURS, TOUJOURS trois. D’où l’expression « trois petits points ». Ils ne sont jamais alignés à la verticale, mais bien à l’horizontale…

Dans leur usage habituel, ils servent à laisser une phrase, une idée en suspens. Celui qui écrit peut ne pas savoir comment se termine l’histoire qu’il raconte ou bien ne pas vouloir le dire. Mais ils servent aussi à dire qu’une énumération se poursuit. Intercalés au sein d’une phrase, ils peuvent aussi indiquer une pause longue de celui qui parle, une hésitation, par exemple. Dans ce dernier cas, ils ne sont pas suivis d’une majuscule.

Dans tous ces cas, les trois points ne sont pas séparés par des espaces. Pas d’espace non plus avec ce qui précède, mais une espace avec ce qui suit.

Dans ces extraits du quatrième chapitre de mon livre Bucéphale et Alexandre une amitié interdite, vous pouvez trouver deux des trois cas cités plus haut.

Extrait de Bucéphale et Alexandre une amitié interdite

Extrait de Bucéphale et Alexandre une amitié interdite

Si au contraire les points de suspension sont destinés à remplacer un mot dans une phrase, par exemple dans le cas d’un exercice du type texte à trous, ils sont encadrés par deux espaces.

Exemple : « Remplacer les points de suspension par a ou à.

Sophie … mangé son goûter … seize heures. »

Etcétéra

Etc. est l’abréviation du mot etcétéra et prend donc toujours un point, non suivi d’une majuscule, sauf s’il achève la phrase. Etc. veut dire « et ainsi de suite ». Il a donc le même sens que les points de suspension utilisés pour abréger une énumération. Ayant le même sens, faire suivre l’abréviation (ou même le mot etcétéra non abrégé) par des points de suspension est toujours fautif.

On n’écrit jamais :

« Le marchand de fruits et légumes vend des pommes, des poires, des endives, des melons etc… »

On écrit :

« Le marchand de fruits et légumes vend des pommes, des poires, des endives, des melons etc. »

ou

« Le marchand de fruits et légumes vend des pommes, des poires, des endives, des melons… »

Notez que si l’abréviation termine la phrase, on ne double pas le point final du point abréviatif ; un seul point est conservé.

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 22 avril 2019.

 

Typographie d’un dialogue

Bonjour à tous et à toutes. Je vous avais promis dans l’article La ponctuation que d’autres viendraient sur ce sujet. En voici donc un. Notez que je compte réaliser un second article sur les dialogues. Je ne traite donc ici que de leur typographie.

Photo de mésanges à la coupelle d'eau

Dans un dialogue rédigé en style direct (le prochain article sur les dialogues traitera justement des styles direct et indirect), on change de personne en allant à la ligne et en commençant la ligne par un tiret cadratin.

Exemple de dialogue tiré de Bucéphale et Alexandre une amitié interdite

Dans cet extrait du troisième chapitre de mon livre Bucéphale et Alexandre une amitié interdite, c’est la règle que j’ai appliquée. Et c’est cette règle que j’applique à chacun de mes dialogues écrits en style direct. Cependant, vous voyez qu’il n’y a ici aucun guillemet, ni français, ni anglais, ni ouvrant, ni fermant. Autrefois, on ouvrait un dialogue par des guillemets français et on le fermait aussi par des guillemets français. Cela avait pour effet de faire sauter le tout premier tiret cadratin du dialogue. Suivant cette règle, j’aurais dû écrire mon dialogue ainsi :

« Il fera un très beau toro, une très belle corrida.

— Tu f’rais mieux d’y préparer Alex, il a l’air de croire que ça durera toujours.

— Pas besoin, il s’est déjà attaché, il en a déjà vu partir.

— C’est vrai que ce n’est pas comme s’il ne connaissait pas la suite, mais… »

 

Aujourd’hui, les deux règles sont acceptées, à condition bien sûr de rester cohérent·e au sein d’un même texte.

N’oubliez pas qu’on n’utilise jamais les guillemets anglais pour ouvrir ou fermer un dialogue !

Mais alors, si on n’utilise pas les guillemets français pour ouvrir ou fermer un dialogue ni les anglais, quand les utilise-t-on ?

Toujours dans mon roman Bucéphale et Alexandre une amitié interdite, Alexandre parle souvent à ses deux animaux, Bucéphale et Vadrouille. Dans ce cas, il n’y a pas de dialogue puisque bien entendu, les animaux ne lui répondent pas. Les phrases d’Alexandre sont donc encadrées par des guillemets français.

Citation de Bucéphale et Alexandre une amitié interdite

Citation de Bucéphale et Alexandre une amitié interdite

Ici, les paroles d’Alexandre n’introduisent pas un dialogue. Elles sont rapportées au sein du texte, il s’agit donc plus d’une citation. Donc, les guillemets sont et doivent être conservés.

Notez qu’après «Tu y crois, toi ? » je n’ai pas mis de majuscule. Cela aurait été fautif dans ce cas, car il ne s’agissait pas d’une nouvelle phrase, mais d’une incise dite de dialogue qui ne porte jamais de majuscule, même si, dans ce cas, nous l’avons vu, il s’agit d’une citation… qui est déjà finie !

D’ordinaire, l’incise est introduite par une virgule, mais celle-ci disparaît après une ponctuation forte (point, point d’interrogation ou d’exclamation).

Et pour les guillemets anglais ?

En français, les guillemets anglais sont de second niveau. On s’en sert quand on fait une citation dans une citation et qu’on a donc déjà ouvert des guillemets français.

Exemple :

Anouck m’a déclaré hier : « Ce beau temps de début d’année ne me plaît pas ! Tous les experts le disent, “c’est le réchauffement climatique” ! »

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 01 avril 2019.

 

La ponctuation

Bonjour à tous et à toutes. Certains ont parfois du mal avec les différents signes de ponctuation. Voici donc un rappel qui devrait les aider.

Signes de ponctuation

Caractère Espace Windows Mac OS X
Le point (.) Pas d’espace avant, une1 après Direct clavier Idem
Le point d’exclamation (!) Une espace insécable2 avant, une espace après Direct clavier Idem
Le point d’interrogation (?) Une espace insécable avant, une espace après Direct clavier Idem
La virgule (,) Pas d’espace avant, une après Direct clavier Idem
Le point-virgule (;) Une espace insécable avant, une espace après Direct clavier Idem
Les points de suspension (…) Pas d’espace avant, une après Alt 0133 Alt . ou Alt ;
Les deux-points (:) Une espace insécable avant, une espace après Direct clavier Idem
Le guillemet français ouvrant («) Une espace avant, une espace insécable après Alt 174 Alt è
Le guillemet français fermant (») Une espace insécable avant, une espace après Alt 175 Alt Maj è
Le guillemet anglais ouvrant (“) Une espace avant, pas d’espace après Alt 0147 Alt « 
Le guillemet anglais fermant (”) Pas d’espace avant, une espace après Alt 0148 Alt Maj « 
La parenthèse ouverte ( Une espace avant, pas d’espace après Direct clavier Idem
La parenthèse fermée ) Pas d’espace avant, une espace après Direct clavier Idem
Le tiret cadratin (—) Toujours en début de ligne. Une espace insécable après Alt 0151 ou Ctrl Alt – Alt –
Point milieu (·) Pas d’espace, ni avant ni après Alt 0183 Alt Shift f

Certains signes de ponctuation, comme les guillemets seront plus amplement présentés dans des articles dédiés.

1 : En typographie, le mot espace est féminin.

2 : Pour faire une espace insécable sous Word : Ctrl + Maj + Espace

3 : Attention, les règles concernant les espaces qui encadrent les signes de ponctuation varient d’une langue à l’autre.

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 04 mars 2019.

 

Mes livres

Titres de civilité, majuscules et abréviations

Jusqu’à il y a peu, comme beaucoup de monde, je ne savais pas quand abréger les titres de civilité (monsieur, madame etc.) ni quand leur mettre une majuscule. Pourtant, la règle est assez simple.

Famille

Abréviations

La règle est de prendre l’initiale du mot et les dernières lettres.

On obtient ainsi :

Madame => Mme ou Mme

Mesdames => Mmes ou Mmes

Mademoiselle => Mlle ou Mlle

Mesdemoiselles => Mlles ou Mlles

Pour chacun de ces mots, vous pouvez choisir l’une ou l’autre abréviation en veillant simplement à rester cohérent au sein d’un même texte.

L’abréviation de monsieur suivait la même règle jusqu’au début du XXe siècle : Mr ou Mr.

Aujourd’hui, monsieur s’abrège en M. et messieurs en MM.

Attention, vous noterez qu’il y a toujours un point (.) après les abréviations de monsieur ou messieurs, mais qu’il n’y en a jamais dans celles présentées plus haut.

 

Quand abréger un titre de civilité ?

Un titre de civilité ne s’abrège que devant le nom ou/et le prénom de la personne.

Exemple : M. Dubois a croisé Mme Durand au parc ce matin, monsieur le maire n’était pas là.

 

Doit-on mettre une majuscule à un titre de civilité ?

Les titres de civilité sont des noms communs. Ils ne prennent donc pas de majuscule quand ils sont écrits au long (sauf, bien sûr, quand ils ouvrent la phrase).

Cependant…, il est d’usage, lorsqu’on s’adresse directement à la personne, de mettre une majuscule de courtoisie.

Exemple :

« À l’attention de Madame la Directrice des ressources humaines,

Madame,

M. Truc m’a communiqué vos coordonnées […] vous remercierez ce monsieur pour sa gentillesse… »

Vous noterez dans cet exemple que les titres, grades et fonctions prennent également la majuscule de courtoisie.

Découvrez ce tuto en vidéo en cliquant ici !

Et surtout, n’oubliez pas de liker ! 😉

 

Article publié pour la première fois sur Overblog le 18 février 2019.

 

Mes livres